01 – [REC]

Date de sortie : 23 avril 2008 (France) / 23 novembre 2007
Durée : 1h 15min
Réalisé par : Jaume Balagueró et Paco Plaza
Scénario : Jaume Balagueró, Luis A. Berdejo et Paco Plaza
Produit par : Julio Fernández
Producteurs délégués : Julio Fernández, Carlos Fernández et Alberto Marin
Avec : Manuela Velasco, Ferran Terraza, Jorge Yamam, Carlos Lasarte, Pablo Rosso, David Vert, Vincent Gil, Martha Carbonell, Carlos Vicente, Claudia Font, Javier Botet, Manuel Bonchud, Maria Lanau, Ana Isabel Velasquez, Chen Min Kai, Daniel Trinh, Akemi Goto, Ben Temple,  Maria Teresa Ortega.
Titre de travail : « Bomberos »

Les chiffres:
Budget : 1 500 000 € (environ)
Box office mondial : 32 492 948 $
Box office Espagne : 8 763 211 €
Box Office France : 554 330 entrées
Dates de tournage : 23/10/2006 au 12/11/2006
Dates de production : 10/09/2006 au 27/05/2006

Résume complet du film (Attention ce résumé contient des spoilers)

Le film commence lorsque la caméra de Pablo se met en marche dans une caserne de pompiers de Barcelone. La journaliste Angela Vidal et son compère réalisent un reportage sur la vie des pompiers, la nuit, pour l’émission « Pendant que vous dormez… ».
Pour tuer le temps, en attendant une intervention, et pour donner un peu plus d’épaisseur à leur documentaire, ils enregistrent des interviews, filment la vie à la caserne comme le diner des pompiers, mais surtout, ils s’ennuient…

Quelques temps plus tard, l’alarme tant attendue retenti enfin, interrompant une partie de basket. Les deux journalistes embarquent alors avec deux pompiers en direction du lieu de l’appel, un banal immeuble du centre de Barcelone. Deux policiers les attendent sur place et les informent de la situation : une vieille femme, enfermée dans son appartement, semble avoir chuté, et hurle ne pouvant certainement pas se relever seule. Sur le chemin les menant à son appartement, les policiers confient leur malaise aux deux pompiers devant la caméra de Pablo.

N’obtenant rien d’autre à leurs sollicitations que des cris, les pompiers décident d’enfoncer la porte. Ils trouvent la vieille femme, debout, couverte de sang, prostrée au fond de son appartement. Le plus âgé des policiers s’approche alors d’elle tentant d’établir un dialogue et de la rassurer. Elle se jette soudainement sur lui et le mord au cou. Un pompier aidé du jeune policier interviennent alors pour les séparer puis évacuent le blessé pour le conduire dans le hall afin de le confier à l’ambulance, déjà en route, afin qu’ils puissent le soigner. C’est alors qu’ils se rendent compte que l’immeuble est verrouillé de l’extérieur et qu’ils sont confinés à l’intérieur par les autorités. L’incompréhension et la panique gagnent un peu plus les habitants. Et c’est lorsque qu’une des propriétaires, Mari Carmen, explique que son mari est sorti pour acheter des médicaments pour sa petite fille malade, Jennifer, et qu’il ne pourra pas revenir, que le corps mordu et ensanglanté d’Alex, l’autre pompier, vient s’écraser sur le sol après une chute de plusieurs étages. Tous accourent pour lui venir en aide. Le pompier est vivant, mais grièvement blessé et inconscient. Les voisins évoquent alors l’atelier textile dans lequel ils peuvent transporter les blessés.
Après cela, le second pompier, Manu, et le policier retourne auprès de la vieille femme, Mme Izquierdo, et alors qu’ils lui parlent calmement, elle les attaque subitement en hurlant. Le policier dégaine alors son arme et l’abat.

Après cela, ils retournent tous à l’atelier textile à la recherche d’une autre issue, mais constatent que tout est scellé et qu’il n’y a aucun moyen de sortir. De l’extérieur, on les informe que l’immeuble est sous protocole NBC (Menace Nucléaire ou Biologique) et qu’ils ont été placés en quarantaine. Les occupants se rendent alors compte qu’ils sont coupées du monde, plus de téléphone, plus signal radio ou de télévision. Mari Carmen est préoccupé par l’état de santé de sa fille. Guillem, le président de l’association des propriétaires de l’immeuble propose de passer par une fenêtre du premier étage pour tenter de s’échapper.
Une fois devant une fenêtre du premier, ils se rendent compte que l’immeuble a été recouvert d’une immense bâche de plastique, et qu’ils ne peuvent sortir sous peine d’être immédiatement abattus. Tout ceci provoque alors chez eux une vague de protestation, presque d’agressivité, allant même jusqu’à la menace, de la part du policier, de tirer sur quiconque n’obéirait pas aux ordres. Manu calme alors le jeu.

Il se passe deux bonnes heures au cours desquelles les blessés sont soignés avec les moyens du bord tandis qu’Angela questionne les habitants. Lors de son entretien avec Jennifer, elle apprend que Max, son chien, était également malade et a dû être emmené chez le vétérinaire. Pendant ce temps, Guillem et quelques habitants aident Manu à dresser une liste des propriétaires. Il y a Guillem donc, César, Mari Carmen et sa fille, un couple de personne âgée, une famille japonaise ainsi que leur grand-père paralysé et immobilisé au lit, et Mme Izquierdo et sa femme de ménage dite  « la colombienne ». Guillem affirme qu’il n’y a personne au dernier étage, que l’appartement appartient à un homme de Madrid qui ne vient plus depuis des années.

C’est à ce moment-là que le policier reçoit un appel radio qui l’informe qu’ils vont recevoir la visite d’un inspecteur des Services Sanitaires pour enquêter sur leur cas. Cette entrée est entourée d’un grand dispositif de sécurité, mêmes les gardes qui lui ouvrent la porte de l’immeuble portent des combinaisons et des masques appropriés. L’inspecteur est incommodé par la présence de la caméra de Pablo, mais il commence les examens médicaux et injecte un sédatif aux deux blessés dans l’atelier. Bien qu’ils les attachent, les deux blessés attaquent leurs soigneurs. L’inspecteur de la sécurité sanitaire, Leandro, arrive à se libéré mais laisse derrière lui Guillem, mordu par le pompier, qui finit enfermé avec les deux monstres et dévoré. Leandro retourne dans hall et explique que le virus se transmet par les fluides corporels comme le sang ou la salive, et que le temps d’incubation varie en fonction du groupe sanguin. Finalement, il conseille de sceller la porte de l’atelier dans lequel se trouvent les deux infectés.

Les propriétaires exigent plus d’explication sur la situation et la raison de leur confinement. Il finit par leur expliquer que, la veille, un vétérinaire leur a signalé le cas d’un chien malade qui, une fois réveillé d’un coma, a montré une extrême agressivité attaquant les autres animaux et le personnel de la clinique, avant d’être abattu. Angela fait immédiatement le lien avec Max, le chien de la petite Jennifer. Tous les regards se tournent alors vers l’enfant et sa mère. Mari Carmen insiste sur le fait que sa fille n’a qu’une simple angine, mais alors que Leandro appelle tout le monde au calme et demande à ausculter la petite, Jennifer vomie un flot de sang au visage de sa mère et se libère de son étreinte pour fuir dans les étages, sous les hurlements et les pleurs de sa mère, alors en pleine crise d’hystérie. Les voisins tentent de la calmer comme ils le peuvent, mais en vain. Le policier la menotte alors à la rambarde de l’escalier et part avec Manu et Pablo à la recherche de la petite pour lui injecter une dose de tranquillisant.

Ils commencent par examiner l’appartement de Mme Izquierdo et se rendent compte que le corps de la vieille femme a disparu. Mais la petite, elle, est bien là et se tient debout devant eux dans le fond de l’appartement. Elle se jette sur eux. La lutte est violente. Mais ils doivent à tout prix lui injecter le contenu de la seringue, tout en évitant qu’elles ne les mordent. Elle finit par leur échapper et, dans la lutte, le policier a été mordu. Arrive alors Mme Izquierdo, certainement attirée par les hurlements horrifiques de la petite. Manu la frappe jusqu’à ce qu’elle « perde connaissance », puis s’enfuit pour rejoindre les autres en bas. Dans l’entrée, les autres propriétaires veulent s’enfuir dans les étages, paniqués par la menace des autres infectés près à sortir de l’atelier textile. Ils tentent – principalement Angela – de détacher Mari Carmen, mais seul le policier avait la clef. Angela ne peut rien faire. Ils n’ont plus le temps. Manu l’attrape par la taille et l’oblige à monter les escaliers tandis que les infectés réussissent à ouvrir le rideau de fer, et se ruent sur la pauvre Mari Carmen et la dévorent vivante.

Ils se réfugient tous dans l’appartement de César alors que les infectés se jettent sur la porte pour tenter d’entrer, mais ils finissent vite par renoncer. César propose alors de rester là en attendant que les secours viennent les libérer. Leandro qui, dans la précipitation et la confrontation avec les infectés s’est fait mordre, s’enferme hors de portée des autres pour ne pas les contaminer à leur tour. César se souvient alors qu’il y a une trappe dans l’atelier textile qui donne dans les égouts. Le problème c’est qu’elle est fermée et que la clef pour l’ouvrir se trouve chez Guillem.

Bien qu’enfermé, Leandro arrive à attraper César et le mord. Angela, Pablo et Manu quittent alors précipitamment. Les couloirs sont déserts, les trois survivants essaient de se rappeler quel appartement est celui de Guillem mais en vain. Leur réflexion est vite interrompu par une attaque d’infectés que Manu réussit à repousser. Ils descendent alors au rez-de-chaussée afin de voir sur les boîtes aux lettres où se trouve leur point de chute. Le cadavre de Mari Carmen, couvert de sang et partiellement dévoré, pend à moitié sur le sol toujours maintenu par les menottes. Lorsqu’ils veulent repartir dans les étages, ils tombent nez à nez avec la mère de Jennifer, ressuscité et prêtre à en découdre. Ils réussissent à lui échapper et fondent dans l’escalier en direction de l’appartement de Guillem. Ils se retrouvent confrontés à plusieurs attaques d’infectés, mais Manu et Pablo arrivent à les repousser. L’espace d’un instant Angela pense qu’elle a été mordue mais Manu lui prouve que non et ils reprennent alors leur chemin. Ils sont à nouveau attaqués mais Manu arrive à repousser l’assaut.

Ils arrivent à leur but. Manu leur ouvre la porte avec la masse et reste sur le palier pour contrer les attaques et ainsi laisser du temps à Angela et Pablo de trouver la clef de la trappe. Les deux journalistes cherchent alors les trousseaux des doubles de clefs dans tout l’appartement, et finissent par trouver dans un tiroir. Quand ils quittent l’appartement, alors qu’ils s’apprêtent à redescendre ils voient en contrebas trois infectés, dont Manu, courir dans leur direction. Angela et Pablo sont alors obligés de se réfugier dans le grenier qu’ils réussissent à attendre juste avant d’être attaqués par les infectés. Pendant un moment, ils tentent d’enfoncer la porte pour les atteindre. Pablo éteint la torche de sa caméra, les coups sur la porte se calment progressivement. Pablo rallume alors la torche, moins intensivement. Ils découvrent tout un tas de crucifix et objets religieux, d’instruments chirurgicaux et expérimentaux. Les murs de l’appartement sont couverts de coupures de journaux et de magazines sur une petite fille portugaise nommée Tristana Medeiros, soupçonnait d’être possédée et mystérieusement disparue.

Angela entend du bruit dans le plafond de l’appartement, ce qui la fait sursauter. Prudemment, elle se dirige alors vers le fond de la pièce et découvre un magnétophone sur une table. L’enregistrement, une voix d’homme, explique la façon dont il a extrait une enzyme, qui a muté et est devenue contagieuse. Il précise également que le Vatican lui a ordonné de tuer la petite. Angela fait alors la relation avec leur virus, mais son résonnement est brusquement interrompu par une trappe du plafond s’ouvrant soudainement. Pablo passe alors sa caméra par cette trappe pour voir s’il y a une issue quand soudain un enfant présent dans le grenier frappe la caméra, cassant la torche ce qui effraie les deux journalistes. Pablo active alors la vision nocturne de la caméra et distingue dans le fond de l’appartement une grande femme dégingandée, extrêmement maigre, à l’apparence monstrueuse, tenant un marteau dans sa main. Le monstre ne semble ne pas les voir. Pablo chuchote alors à Angela de ne pas faire de bruit, qu’ils vont essayer de s’échapper. Mais un bruit se fait entendre, Pablo et Angela se mettent alors à courir et crier mais se retrouve face à face avec le monstre. Il tue Pablo à grand coups de marteau. Dans la confusion, Angela et caméra tombent par terre. Après être resté immobilisée par la peur, Angela se saisit de la caméra et voit au travers le monstre ce qui la fait crier et révéler sa présence. Le monstre l’attaque alors et les deux tombent sur le sol. Angela rampe vers la caméra, mais un bruit, ressemblant au cri lointain d’une fillette, ou au grincement aigu d’une porte, la stoppe net, et tout à coup, elle est tirée en arrière dans l’obscurité.

Fin

 

Bandes Annonces : (ne sont présentées ici que les principales bandes annonces, les autres sont visible sur Youtube)

Teaser Trailer (Bande-annonce exclusivement réalisée pour la pré-promotion du film. Aucune des images de ce teaser ne sont visibles dans le film final)

Trailer :

Second Teaser (celui-ci ne comporte pas d’image du film, mais des images infrarouges des réactions des spectateurs lors la présentation du film au Festival de Sitges.)

Affiches :
Espagnol01Espagnol02Teaser FRFrance02
Affiche teaser espagnole / Affiche espagnole / Affiche teaser française / Affiche française
Italien 01OLYMPUS DIGITAL CAMERAUSUS DVD
Affiche teaser italienne / Affiche italienne / Affiche US / Affiche US (DVD)
Chinoischinois02CoréeTaiwan
Affiche chinoise 1 / Affiche chinoise 2 / Affiche coréenne / Affiche taïwanaise
Japon Japon02
Affiche japon / Affiche japon
Polonais NorvégienMexico
Affiche polonaise / Affiche norvégienne / Affiche mexicaine

45 réflexions au sujet de « 01 – [REC] »

  1. salut, au debut du film ils ont fait une erreur pas grave mais sa fais un peut con ! C’est quand ils partent avec le camion,Angela demande de mettre le girophare (alors qu’il y est deja) et Alex lui repond sayé on a mis le girophare ! Ou alors les voix française se sont planté !

    • IL faudra que je vérifie cela, mais il me semble que dans la version originales en espagnol elle leur demande de mettre la sirène et non le gyrophare, qui en effet est déjà allumé… Je vérifierais et te dirais…

  2. oui en faite jai pas voulu le dire pour faire court mais oui elle demande bien la siréne,Alex lui repond qui là mettent seulement pour les grosses interventions ! Puis apres elle dit (en faite je parlais du gyrophare !!! )

  3. Pour ce qui est du bruit qui ressemble a un cri juste avant qu’Angela se fasse attraper par Medeiros, je pensais que c’etait cette derniere puisque dans le 1 on ne sait pas que le monstre c’est elle mais non ce n’est pas elle qui crit.
    Mais je ne pense pas que ce soit une porte qui grince etant donné que dans le 2 on voit les militaires et Owen defoncer la porte et non l’ouvrir.
    Pour moi il y a 2 hypothèses : soit ces cris proviennent des conduits d’aérations ou sont enfermé les enfant cobayes possédés.
    Soit au meme moment l’enfant chinois dont l’appart se situe juste en face se fait attaquer par les infectés. 😉

    • Faudrait que je revois le film, mais pour ma part je pensais que c’était la porte d’entrée de l’immeuble, la grande porte principale, parce qu’il me semblait que dans le premier film, elle faisait une grincement aigu dans le genre quand les pompier, Pablo et Angela arrive…
      Après l’hypothèse que tu donnes sur les enfants (cobayes et chinois) sont intéressantes.
      Ce peut-être aussi juste un bruit d’ambiance placé là comme ça pour faire monter la tension et l’angoisse

  4. Mais je comprends pas bien, dans le deux on vois une trappe alors pourquoi il n’ons pas dis : « il y a une trappe venez on peux s’echaper » car si pour le premier film la trappe n’étais pas prévus c’est incohérent …

    • C’est un avis perso… Je pense que cette trappe n’existait pas dans le 1er film, qu’elle est une invention scénaristique du second pour faire entrer le pompier et les trois ados.
      Dans le premier film, l’ignorance de l’existence de cette trappe par les habitants de l’immeuble pourrait s’expliquer par le fait que l’atelier textile ne leur appartient pas, il n’ont rien à y faire… donc ne connaisse pas…
      Mais je reste sur ma position, cette trappe de l’atelier textile est un prétexte propre au second film pour faire entrer de nouveaux personnages dans l’immeuble sans qu’ils ne passent par la grand porte.

  5. Il y a une incoherence dans le film: quand les infectés sortent de l’atelier textile la famille chinoise monte dans les etages, Angela pablo Cesar et Manu ce refugie dans l’appart de Cesar et les infectent tape la porte et monte.
    Or quand Angela Pablo et Manu quitte l’appart, parce que Cesar s’est fait mordre, le premier qui attaque nos 3 personnages et le pere chinois qui vient du rez de chaussé alors qu’il etait monté avec sa femme et son garcon…

    • Une incohérence ou un fait de de scénario, ils sont montés montés dans les étages alors que les trois autres ce sont enfermés dans l’appart de César… Et pendant qu’on les suit, la famille chinoise à bien pu se faire attaquer, puis redescendre… et ré attaquer lorsque Angela et les autres quittent l’appart… Cela nous informe sur quand le père chinois et peut-être même les autres membres de sa famille se font attaquer et transformer…

  6. Kikou, c’était pour savoir si tu connaissais une parodie de REC 1 en 2 partis qui est trop drole ?!?! 🙂

    • A part Quarantine… non je vois pas =)…

      Sinon y’a Spanish Movies qui parodie quelques films d’horreurs espagnols, dans le même genre que les Scary Movie et un film français qui s’appelle EJECT… mais je ne l’ai jamais vu…

      • Ah 0k :p Et aussi, sa a rien a voir avec REC mais s’était pour savoir si tu étais un mec ou une fille et ton age (pas détailler Exemple : Entre 20 et 25 ans) Merci pour ta comprhéension 🙂

      • Je n’aime pas trop parler de moi sur le net, mais je suis un mec, j’ai 27 ans et je travaille dans l’édition.

        Voilà, voilà…

  7. Coucou juste pour dire j’ai regarder REC 1 y a pas longtemps et il se trouve que césar dit qui a un moyen de s’échapée : Angela dit  » On va tous crever … » Et césar dit  » Non il y a une plasue d’accés qui communique avec les égous …  » Donc maintenant je comprend pourquoi dans REC 2 il peuvent rentrée ! (je croit que c’est vers 40 min)

  8. il y a une faute au montage , dans rec on la voit monter les escalier les mains pleine de sang , est une fois dans le grenier elle a les mains propre , pas une trace de sang sur les ongles ni rien . Et aussi pourquoi lors de l’attaque finale avent de rentrer dans le grenier elle dit  » elle m’a mordu , elle m’a mordu  » ?

    • C’est souvent qu’il y a des faux raccords dans les films. Un film est une entreprise tellement complexe qu’il est très facile de faire des oublis ou des erreurs…
      Pour l’exemple que tu me donnes, quand les protagonistes sont dans les couloirs de l’immeuble et dans certains appartement, c’est réellement tourné dans l’immeuble… En revanche toutes les scènes tournées dans l’appartement du grenier ont été tournées en studio (puisqu’en réalité cet appartement n’existe pas dans l’immeuble, il y a une porte qui donne sur un petit grenier et non sur un appart complet)… Angela donne l’impression de passer une porte et pourtant ces deux scènes ont été tournées à des semaines d’intervalles… ce qui facilite les erreurs… Enfin dans le cinéma, il y a un métier qui s’appelle « script » qui est une (ou plusieurs personnes) qui note, photographie et référence tout pour que tout soit replacé à l’identique lorsqu’on retourne une scène ou fait des reshoots plusieurs jours après… il semble que celle de REC n’avait pas les yeux en face des trous =)
      Pour le « Elle m’a mordu », je n’en ai pas souvenir, il faudrait que je revois ça, c’est surement la panique qui lui fait dire ça, se demandant si dans la confusion elle n’a pas été mordue.

      • Dans mon dvd de rec (édition collector 2 dvd) , il y a des bonnus et dans un bonus on voit une femme qui prend des photo sur angela et l’escalier . Je sait pas qu’elle edition tu as mais c dans le dvd 2 c’est focus sur le tournage des scènes clef de rec .

  9. Aussi il y a un petit détail , j’ai passé certaine scène de rec au ralentis et je vois que quand les zombies sortent de l’atelier , on voit angéla , pablo et le pompier monté , et sur le coté il y a la vieille dame qui a les bras croisé , et après on ne la revois plus dans le film .

  10. Mais je pense que beaucoup d’entre nous parle de flou dans l’histoire , des  » bizzarerie  » comme le couple asiatique ou le couple de personne agées , mais je pense que dans rec 4 tout sera expliqué !

    • Je pense plutôt que le 4ème film apportera des réponses générales aux questions posées par la saga. je ne crois pas un seul instant qu’en 1h30 de film (en moyenne) et avec une nouvelle énigme à tenir, Balaguero s’amuse à répondre à des questions un peu futile (avouons-le) que se posent une petite communauté de fans… On final on s’en tape pas un peu de ce qui est arrivé au vieux et aux chinois? Ils sont morts et puis voilà, qu’est-ce que leur destin peu apporter de plus à l’intrigue de la saga ?…

      • Je sais pas , peu t’étre que le couple de vieux connaisait le prétre qui a enfermé Tristana dans le grenier …

      • Albelda était un homme solitaire qui ne parlait pas et ne sortait pas de chez lui. la personne qui habite depuis le plus longtemps dans l’immeuble est César… Et Albelda est mort entre entre 10 et 15 ans avant le premier REC… César dit à Angela qu’il est parti des années auparavant… Donc s’il avait eu « des amis » dans l’immeuble ils se seraient peut-être demandé ce qu’il advenait de lui.

  11. Bonjour, c’est pour savoir je vais (essayer) de créer comme toi un blog WordPress sur les film, livre, serie RING …

    C’est pour savoir si t’a des astuces et tout et tout …

    Ou même des liens pour en créer un …

    Merci d’avance.

    • salut,

      Alors pour créer un blog dans le genre du mien, ça va peut-être te paraître bizarre, mais je te déconseille d’utiliser WordPress… Il est trop tard pour moi maintenant que je suis bien installé dessus, mais si c’était à refaire, je le ferais sur un autre hébergeur.

      Je te conseille de le faire sur blogger (les blogs google) parce qu’ils t’offre beaucoup plus de possibilités, que ce soit pour la mise en page, la rédaction la mise en ligne de vidéo et d’image. WordPress est très restrictif dans sa version free et de plus tu ne peux pas uploader de contenu Java ou Flash dessus… donc c’est vraiment problématique…

      Donc mon conseil, ne prend pas WordPress et utilise Blogger, tu t’en sortira mieux et tu auras plus d’options pour la mise en page de ton blog.

      • ok merci beaucoup pour tes conseils … Mais selon toi le quel et le plus simple (gratuit) bien sur , aussi j’adore ta mise en page, j’aimerai faire un truc super simple , comme toi style

        01 ring
        02…

        merci encore 🙂

      • Dans blogger c’est tout a fait possible. Tu ajoutes des pages, les ranges dans l’odre que tu souhaites etc…
        Sur WordPress j’ai été obligé de mettre 01 – REC ; 02 REC 2 etc. pour que ça me les mette dans l’ordre… sinon c’était l’orgie… Je pourrais refaire mon blog à l’identique (voire mieux) sur blogger sans aucun problème.

  12. A la fin du film je pense que ce sont soit les cris des enfants dans les tuyaux d’aération que l’entend, soi le rideau de fer de l’atelier textile, mais ce dernier est levé par les jeunes de rec 2 qui arrivent apres le gign qui arrivent dès la fin de rec d’ailleurs en montant les escaliers ils entendent plusieurs fois des bruits venant des etages au dessus surement Angela et Pablo face a Tristana et/ou aux infecté qui ce sont cachés des leur arrivé puisqu’ils etaient tous montée au dernier appart pour morde ou meme « pousser » angela et pablo a rentré dans l’appart, enfin cela voudrait dire que c’est le bruit de la porte d’entree qui fait ce bruit et meme si elle grince, entendre ca 3/4 etages au dessus dans un appart c’est un peu abusé, donc je pense que cela vient plus des cris des enfants du plafond plutot que de la porte ou du rideau de fer car il y aurait incoherence 😉

    • Mhmm tu sais mes grands-parents ont habité dans le même type d’immeuble et la porte principale grinçait énormément je m’en souviens bien… et chaque fois que quelqu’un l’ouvrait ça résonnait dans la cage d’escalier c’était hallucinant, et pourtant il habitaient au quatrième étage… ce genre d’immeuble est très mal isolé et ça s’entend vraiment, donc ce ne serait vraiment pas abusé.
      Ensuite il faut savoir que Rec 2 commence 5 minutes après Rec 1… donc aucune événements de deux films ne se déroulent simultanément.. Tout ce qui se passe dans Rec est révolu dans Rec 2… Donc les ados ne peuvent pas entendre Angela et Pablo avec Tristana dans le sens ou Pablo est déjà mort et Angela a chopé le ver et attend paisiblement dans l’appart d’Albelda de faire son entrée au bon moment.
      Je ne sais pas d’où vient se bruit, ce peut-être n’importe quoi… Est-ce que Jaume Balaguero et Paco Plaza savaient quand ils ont écrit Rec qu’il y aurait un Rec 2 ? Non ! Donc c’est peut-être simplement un cri ou un grincement qu’ils ont placé là pour ajouter du mystère et de l’angoisse à cette scène déjà sous grande tension… Je pense qu’il n’y pas d’extrapolation ou d’analyse à faire, c’est là et c’est tout… si ça avait eu une quelconque importance, ils l’auraient développé dans le second film… Tu comprends ce que je veux dire ? Il ne faut pas chercher à toujours tout interpréter ou justifier, parfois certaines choses sont là juste parce qu’elles sont là. Et c’est tout.

    • Par contre oui pour la porte de l’atelier textile, il y a un faux raccord, mais il est volontaire, Plaza et Balaguero l’explique dans les bonus du DVD ou dans un reportage que j’ai vu… c’est en fait fait exprès pour que les GEOS montent directement dans les étages… Pour pas qu’on se dise « Ouais genre il monte direct sans inspecter l’atelier textile » et donc ne pas perdre de temps… voilà en gros

      • Non je parlais plutot du GIGN de rec 2 quand ils montent ils entendent plusieurs des bruits etrange venant de en haut sauf une fois en bas ( la ce sont les jeunes qui ouvrent l’atelier ), donc je me dit que ce sont surement les infectés qui se cachent dans les apparts du haut de lmmeuble etant donnee qu’ils etaient tous montés a la fin de rec 1 pour attraper angela et pablo, puis qu’ils decendent attaquer le gign lorsque larra inspecte l’appart de Mme Izquierdo.
        Par contre j’ai relus les commentaires precedents dont moi meme j’en ai fait la remarque, le coup de la vieille de rec 1 c’est fort, on assiste a la poussée des infectés qui sont pret a sortir de l’atelier alors que elle elle reste les bras croisés comme si l’actrice assisté a un essai de scene, oui comme si c’etait un essai et qu’apres ils la font disparaitre quand la camera revient vers elle, limite pour faire genre qu’elle est montee alors qu’on la pas vu montee, ca c’est vraiment bizarre, car autant son mari et l’enfant chinois on les voit montee, elle est la seule a rester les bras croisés en bas.
        Et je me dit que c’est quand meme fort comme erreur de la part des realisateurs parce que c’est vraiment voyant et que je pense qu’ils voyent plusieurs fois le film avant dans le distribuer pour remarquer des erreurs ou non

      • Ah oui dans ce cas peut-être.
        Pour le reste, tu sais, le film n’a été tourné qu’en quelques jours, et souvent en une seule prise et qui plus est en plan séquence… Donc… pas évident de retourner une scène ou autre s’il y a un problème, les acteurs devaient faire avec et les réalisateurs aussi. C’est ce qu’ils expliquaient dans un reportage que j’ai vu sur la nouvelle génération de films d’horreurs. Il n’y avait pas non plus de répétition des scènes avant qu’elles ne soient tournées… Les réal donnaient quelques instructions et ensuite les acteurs improvisaient… Quand ils tournent une scène, là où sur un film normal on tourne environ 3 minutes d’images par jour, là il y a des plans séquences jusqu’à 20 minutes, impossible de faire plusieurs prises… Tu remarquera aussi que la vielle dame (du couple de personnages âgées) est toujours à côté de la plaque tout le long du film… c’est comme ça…
        ça fait parti de la magie du film =)

      • A ok, c’est pour te demander ton accord sur quelque chose, un de ces quatre, j’aimerait créer un MUG sur REC,(1.2.3.4 Quarantine 1 & 2) et pour savoir, cela ne te ferait rien que je fasse un peu de promo à ton cite, (genre écrire #SagaRec un truc du genre?)

      • Non ça ne me dérange pas sur le principe… Je peux juste voir une version proto ou promo de ton « transfert » avant si c’est possible, j’aimerais bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s