02 – [REC]²


Date de sortie : 23 décembre 2009 (France) / 2 octobre 2009 (Espagne)
Durée : 1h 25min
Réalisé par : Jaume Balagueró et Paco Plaza
Scénario : Jaume Balagueró, Luis A. Berdejo et Paco Plaza
Produit par : Julio Fernández
Producteurs délégués : Julio Fernández, Carlos Fernández, Alberto Marin, Teresa Gefaell et Oriol Maymo
Avec : Manuela Velasco, Óscar Sánchez Zafra , Jonathan Mellor, Ariel Casas, Alejandro Casaseca, Pablo Rosso, Javier Botet, Claudia Font, Ferran Terraza, Pep Molina, Andrea Ros, Alex Batllori, Pau Poch, Leticia Dolera, Davied Vert.

Les chiffres:
Budget : 5 600 000 € (environ)
Box office mondial : 18 497 446 $
Box office Espagne : 5 254 376 €
Box office US : 27 766 $
Box Office France : 493 480 entrées
Dates de tournage : 10 novembre 2008 à décembre 2008
Dates de production :

Résume complet du film (Attention ce résumé contient des spoilers) :

Le film commence par les ultimes minutes de la première partie. Puis une caméra se met en marche dans un fourgon de GEOS (Groupe Spécial d’Intervention de la Police en Espagne) qui fait route en direction d’un immeuble de Barcelone. Le groupe de policier est composé de Rosso (le cameraman principal), Martos, Larra et le Chef Fernandez. Rosso contrôle les mini caméras qui équipent chacun des casques du groupe, pendant que les autres vérifient leurs armes et que le Chef explique le but de la mission : inspecter et enquêter. Il leur précise également que plus d’informations leur seront communiquées à leur arrivée.
Une fois sur place, ils descendent du fourgon et se retrouvent pris dans une foule épaisse et dense amassée devant un immeuble recouvert de plastique, placé en quarantaine. Un homme vient à leur rencontre et les informe de la situation. Ils doivent escorter le docteur Owen, envoyé par le Ministère de la Santé, à l’intérieur du bâtiment. On leur explique que les occupants de l’immeuble sont atteints par une maladie dont les symptômes sont similaires à ceux de la rage et qu’ils font montre d’une grande agressivité. Il leur est également précisé qu’ils ont perdu le contact avec leur agent à l’intérieur, envoyé un peu plus tôt. Forts de ces informations, ils se préparent à entrer lorsqu’un homme, brandissant un sac plastique, les supplie de le laisser entrer avec eux ou du moins de prendre les médicaments qu’il a achetés à la pharmacie pour sa fille malade, bloquée à l’intérieur avec sa mère. Mais il est ignoré et repoussé par la sécurité.

Les GEOS et Owen pénètrent dans le tube de plastique qui les conduits à la porte du bâtiment et entrent. Une fois à l’intérieur, ils prennent conscience de la gravité des choses face à l’immense tâche de sang sur le sol dans le hall, et à la paire de menottes encore accrochées à l’escalier. Après une rapide analyse, Owen leur fait retirer leur masque à gaz car le virus ne se transmet que par les fluides corporels tels le sang ou la salive. Ils commencent leur ascension dans les étages qui, malgré quelques arrêts à causes de bruits étranges et de paliers recouverts de sang, les mènent sans embuche au dernier étage, leur point de chute. Après avoir enfoncé la porte, ils entrent dans l’appartement et inspectent les lieux à la recherche de ce qu’ils sont venu chercher mais dont seul le docteur Owen est au courant. Rosso filme et prend des clichés de tout ce qu’il voit. Ils trouvent une trappe dans le plafond menant à un grenier, mais qui se révèle être une impasse. Après plusieurs minutes de recherche, ils quittent l’appartement et entendent une chanson («Suspiros de España») venant de l’un des appartements des étages inférieurs. L’un des GEOS (Martos) descend en reconnaissance tandis que Rosso branche sa mini-caméra afin qu’ils puissent le suivre. Il trouve la source de la diffusion mais il n’y a personne. Apparait alors subitement une infectée qui court dans sa direction et l’attaque mais pendant la violente lutte, la liaison de sa caméra est coupée. Les autres accours à son secours mais, lorsqu’ils arrivent sur place, ils le retrouve debout au fond de l’appartement, le visage ensanglanté. Ils s’approchent de lui dans l’expectative, demandant des explications mais il ne répond pas et les attaque. Le docteur Owen arrive finalement à le maîtriser en pointant un crucifix sur lui tout en récitant des versets bibliques. Le chef repousse alors l’assaillant dans une chambre, l’enferment puis le prêtre scellent l’entrée avec le crucifix. Les GEOS demandent alors des comptes au docteur Owen qui, d’abord retissant, finit par leur expliquer que le virus n’est pas un simple virus comme les autre. Il leur évoque alors une petite nommée Tristana Medeiros, qui, à l’âge de 11 ans, a commencé à montrer des signes évidents de possession démoniaque. Lorsque le Vatican a reconnu la possession, le père Albelda s’est chargé de la petite et a étudié les symptômes physiologiques de la possession afin de créer un antidote. Et c’est pour une plus grande discrétion que cet endroit avait été choisi. Seulement, alors qu’ils pensaient avoir atteint leur but, quelque chose a mal tourné et le virus est apparu. Au premier abord, les GEOS ont du mal à le croire et pensent être en plein cauchemar. Et, lorsque le Chef se demande qu’elle est l’implication du Ministère de la Santé dans cette histoire, Owen leur révèle son col romain. Le Ministère de l’Intérieur n’est qu’une couverture, car Owen est un prêtre, envoyé par le Vatican.

Après une discussion houleuse, ils retournent à l’appartement du dernier étage. Ils doivent absolument y trouver un échantillon de sang de la souche, la petite Tristana Medeiros, afin de pouvoir créer un antidote. Là, ils trouvent et enfoncent une porte qui leur révèle tout un pan de l’appartement qu’ils n’avaient pas vu la première fois. Durant leur inspection, ils se font soudainement attaquer par un enfant infecté qui finit par s’enfuir et se réfugier dans le plafond. Ils le suivent puis ouvrent le feu. Une première partie du plafond s’effondre, révélant un réseau de conduits de ventilation, puis une seconde, entraînant avec elle un cadavre momifié. Owen reconnait alors Albelda et comprend son stratagème. Mais, subitement, l’enfant disparu les attaque à nouveau. Après une lutte rapide, Owen l’abat d’une décharge du fusil à pompe dans la tête. Persuadé que l’échantillon de sang se trouve dans les conduits au-dessus d’eux, il envoie Larra à sa recherche qui le trouve dans un petit réfrigérateur. En revenant sur ses pas, il manque de peu de se faire attaquer par un autre enfant infecté, refermant de justesse une petite grille avant qu’il ne l’atteigne.

Avant de partir, Owen veut s’assurer que le sang est bien le bon. Il verse quelques goûtes du contenu du tube à essai dans une petit soucoupe. Il tend un crucifix au-dessus, puis récite des versets de la Bible. Tout à coup le sang s’enflamme, confirmant ainsi que c’est bien le bon, mais le tube, que tient alors le Chef, s’enflamme à son tour. Dans la confusion, il l’échappe et il va se briser sur le sol. Owen, très mécontent ne veut alors pas partir tant qu’ils ne retrouvent pas un autre échantillon. En sortant de l’appartement, ils tombent subitement face à un homme tenant un sac plastique. Dans la précipitation, le prenant pour un infecté, ils ouvrent le feu puis le font basculer par-dessus la rambarde. En suivant sa chute, ils voient, en contrebas, dans les escaliers un homme et trois adolescents dont l’un tient une caméra. Owen ordonne de les rattraper et de récupérer l’enregistreur.

Larra les poursuit et pénètre dans un appartement, tandis que ses comparses se font attaquer par d’autres infectés les obligeant à se réfugier dans l’appartement d’en face. Rosso active la caméra de Larra. Celui-ci est pris au piège, il se trouve face à Mme Izquierdo qu’il abat, mais derrière lui, Pablo enfonce la porte et entre. Il lui tire une rafale mais n’a plus de munition. Il se réfugie alors dans la salle de bain, où se trouve César. Il l’attrape, le repousse et s’enferme. Tandis que les infectés tentent d’entrer dans la pièce, Larra prend son arme de poing, et alors que le Chef lui crie de tenir bon, il se tire une balle dans la tête, rompant immédiatement la communication.

Le Chef est fou de rage, il veut qu’ils soient tous immédiatement évacués mais la radio, à reconnaissance vocale, ne fonctionne qu’avec la voix d’Owen. Le prêtre insiste sur le fait qu’ils doivent terminer la mission, sans quoi le virus se répandra à l’extérieur et il n’y aura alors plus rien à faire pour l’humanité. Il faut un antidote. Les policiers se résignent. En quittant l’appartement, il trouve le cadavre d’une infectée et découvre une fusée de feu d’artifice à son côté. Rosso reçoit un signal de la caméra embarquée du casque de Martos. Il la branche et tous voient alors un homme et deux ados puis le contact se coupe. Ils sont tout à coup attaqués par Jennifer qui, du fond du couloir, fond sur eux. Le Chef Fernandez arrive à la saisir juste avant qu’elle ne s’attaque à Rosso. Owen en profite pour l’interroger et lui demande où se cache la petite Medeiros. Il n’obtient aucune réponse, jusqu’à ce que la petite vomisse des flots de sang et se libère de l’étreinte du policier. Il arrive tout de même à la saisir à nouveau, mais elle se débat et la caméra tombe sur le sol. La petite hurle puis une détonation retentie. Owen proteste, empli de colère car elle était leur seul espoir. Mais le Chef lui connait un autre moyen : Martos. Rosso ramasse la caméra, mais l’image est mauvaise et hachée. Les nombreuses chutes l’ont endommagée. L’image se fige, puis s’éteint.

Une nouvelle caméra se met en marche sur le toit d’un immeuble. Trois adolescents, Ori, Mire et Tito – que l’on a vu par la caméra de Martos – sont en train de scotcher des fusées de feu d’artifice dans le dos de la poupée gonflable, avec l’intention de la faire s’envoler. Mais lorsqu’ils enflamment les pétards, la poupée se perce et se dégonfle. C’est à ce moment-là qu’un groupe d’intervention de la police, arme à la main, fait irruption sur le toit et les évacuent. On les retrouve alors dans la rue, bondée, juste devant l’immeuble en quarantaine devant lequel les GEOS, sur le point d’entrer, discutent avec Owen. Un homme avec un sac plastique à la main apparait et les interpellent, mais est repoussé par la sécurité. Deux policiers repoussent les ados car ils ne peuvent pas rester là. La caméra s’éteint. Elle se rallume pour filmer l’homme au sac plastique et un pompier en train de discuter devant un plan. Puis les deux hommes partent ensemble dans une ruelle. Les jeunes, comme un défi, leur emboitent le pas, s’assurant de ne pas être vus. Ils arrivent alors devant une plaque d’égout ouverte. On les retrouve ensuite dans les égouts avançant malgré l’odeur. Ils pénètrent finalement dans le bâtiment et se retrouvent dans l’atelier textile. Ori trouve une arme et sans le faire exprès, tire un coup de feu qui a pour effet d’alerter l’homme et le policier de leur présence. Très énervé par leur présence ce dernier veut les renvoyer par la trappe mais ils se rendent compte qu’elle a été soudée de l’extérieur. Ils sont pris au piège. Ils font leur chemin jusqu’à l’appartement de l’homme au sac de plastique et entendent la chanson («Suspiros de España»). Là ils trouvent la femme de ce dernier qui, infectée, les attaque. Il la repousse et Tito finit par allumer une fusée de feu d’artifice qu’il lui enfonce dans le gosier avant qu’elle n’explose. Elle est morte… mais elle a cependant réussi à mordre son mari… Juste après, le pompier et les ados se dirigent vers une fenêtre pour demander de l’aide et à sortir. Aussitôt se montrent-t-ils qu’ils se font tirer dessus de l’extérieur. Tous se couchent sur le sol et rampent à toute vitesse vers la sortie. Une fois retourné dans les escaliers, l’homme se précipite pour retrouver sa fille… Le pompier et les trois ados ne le suivent pas et très vite entendent des rafales de coup de feu puis le corps de leur compère tomber dans la cage d’escalier. Un étage plus haut, ils voient les policiers qui les interpellent. Effrayés à l’idée d’être tués eux aussi, ils se réfugient dans un autre appartement et coupe la caméra.

L’image réapparait lorsqu’ils trouvent sur le sol le casque de Martos. C’est alors que la voix fluette d’une enfant apeurée et en pleurs se fait entendre dans une pièce sur la porte de laquelle se trouve un chapelet. Ils l’ouvrent mais pas de petite fille, seulement un homme, un policier sans casque, au visage couvert de sang, debout devant eux : Martos. Celui-ci s’attaque au pompier qui le repousse, puis à Tito et de nouveau au pompier. Leur lutte les mène au salon de l’appartement. Le pompier sort l’arme récupérée plus tôt et tente de tirer, mais dans la confusion l’arme lui échappe des mains, Mire la ramasse, la pointe sur les deux hommes en train de se battre. Tous hurlent. Le pompier les supplie de l’aider. Mire finit par tirer mais loupe sa cible et tue le pompier. Martos se retourne alors vers elle et lui fonce dessus, mais elle réussit à lui tirer sous le menton. Les trois ados sont en pleurs, profondément choqués par tout ce qui vient de se passer. Entrent alors dans l’appartement le Chef, Owen et Rosso. Tito leur explique que Martos les a attaqué, que Mire l’a tué. Owen s’énerve comprenant que leur seule chance de trouver Tristana est perdue. Mais c’était sans compter sur Tito qui, se plaignant de son bras, découvre qu’il a été mordu. Owen ordonne alors au Chef et Rosso de le saisir, mais il résiste, aidé de ses camarades. La caméra tombe à terre, mais on peut voir Rosso saisir Tito, pendant qu’Owen et le Chef enferme Miré et Ori dans la chambre qu’ils condamnent en bloquant la porte avec un meuble.  Tito échappe alors à Rosso, mais il arrive à le rattraper, et le projette sur le sol face à la camera. Ses yeux deviennent rouges, il se transforme. Il est possédé. Owen et le Chef l’attrape, le plaque contre le mur et tente de le retenir, Owen ordonne à Rosso de ramasser la caméra, mais celle-ci n’a plus de batterie. C’est alors qu’au bout du couloir, ils voient entrer une silhouette qui s’avance vers eux. La caméra fait le point, c’est Angela Vidal, apeurée, qui tient dans ses bras la caméra de Pablo tandis que celle de Rosso s’éteint.

Le policier réussit à remettre en marche la caméra des journalistes. Elle est en vision nocturne ; il la désactive et filme Angela, paralysée par la peur, pendant que le Chef la tient en joue et qu’Owen la questionne sur son identité et sa présence. Elle leur explique rapidement qu’ils étaient venus filmer une intervention de pompiers… Le Chef fait immédiatement la relation avec la reporter entrée avant eux. Owen ordonne de l’examiner. Après un rapide examen visuel, le Chef arrive à la conclusion qu’elle n’est pas infectée. Elle leur dit alors qu’Elle était en haut, dans le noir, Owen lui demande si elle parle de la petite, mais Angela est incapable de répondre. Le Chef proteste. C’est impossible, ils y étaient et n’ont vu personne. Owen se dirige alors vers le fond de l’appartement en récitant des versets bibliques en latin. Il sort un crucifix de sa poche et le tend fasse au corps possédé de Tito, solidement scotché sur une chaise. Tito résiste, mais cède rapidement et répond au prêtre que la lumière l’aveugle, qu’elle l’a empêché de voir le chemin. Owen se retourne alors vers Angela et lui demande comment elle a pu voir la petite si c’était dans le noir. Elle lui répond que c’était la caméra, Rosso précise que la caméra possède une vision infrarouge. Owen comprend alors et cite un passage de la Bible : « les anges qui n’ont pas su garder leur dignité et ont abandonnés leur demeure céleste ont été enchainés par Dieu puis jeté dans l’obscurité des geôles éternelles pour attendre le jour du jugement dernier ». L’endroit dans lequel se trouve la petite Medeiros ne réfléchit pas la lumière.

Ils retournent tous au grenier laissant Tito derrière eux. Sur le chemin qui les mènent à l’appartement, Owen explique à Rosso qu’il doit être très attentif car l’obscurité va leur révéler des choses qu’ils n’avaient encore pas vues. Owen les conduit dans le couloir de leur seconde visite. Il ordonne alors d’éteindre toutes les lumières et de passé en infrarouge. Rosso se rend compte qu’une porte est apparue au fond du couloir. Toujours dans le noir, Owen l’ouvre, et tous pénètrent dans une nouvelle pièce. Rosso rallume la torche de la caméra. Ils se trouvent dans un véritable laboratoire, mais ne remarque rien qui puisse les aider. Owen ordonne de ré-éteindre la torche. Dans le noir, rien ne semble différent. Mais pourtant, la pièce voisine, où se trouvent plusieurs chariots recouverts de matériels et de produits en pleine lumière, est entièrement vide dans le noir. Au centre de celle-ci, se trouve un grand bac en ciment rempli d’eau. Rosso guide alors Owen et le Chef. Ce dernier sonde le bac avec son arme et croit toucher quelque chose dans le fond. C’est alors que deux grand bras jaillissent de l’eau et le tire dans le bac. Lorsque Rosso rallume la torche de la caméra, ils retrouvent les chariots remplis de matériel, le bac et le Chef ont disparu. Il replonge alors dans le noir mais ne retrouve pas le policier. Rosso se retourne et tombe nez à nez avec le monstre Medeiros qui le frappe à grand coup de marteau. Rosso hurle et la caméra tombe sur le sol avec, devant elle, le marteau de l’assaillant. Owen l’interroge, mais Rosso ne peut seulement répondre que quelque chose l’a frappé. Ils recherchent alors la caméra sur le sol. Une main démesurément grande et dégoulinante reprend l’arme, juste avant que le policier ne se saisisse de la caméra après l’avoir retrouvée. Rosso tente de calmer Angela, terrorisée, qui veut absolument sortir de là. Mais Owen tient à son échantillon de sang et ordonne à Rosso de lui dire où elle se trouve seulement celui-ci ne la voit pas. Angela leur dit alors à voix basse qu’elle ne peut pas les voir, et qu’elle ne les trouvera pas si elle ne les entend pas. Rosso la retrouve dans le fond de la pièce. Elle se rapproche d’eux. Lorsqu’elle se trouve à leur niveau, la radio d’Owen se met à appeler. Le prêtre essaie de la couper mais il n’y arrive pas, Angela lui vient en aide mais sans succès. Le monstre Medeiros surgit derrière Owen et l’attaque, le plaquant sur le sol. Rosso tente de l’aider mais n’y arrive pas, Angela hurle et panique. Le monstre se redresse et attrape sa tête dans ses mains, mais Angela tire un coup de fusil à pompe et fait exploser la tête du monstre. Owen hurle de désespoir, son unique espoir est perdu. Angela est prise d’une crise d’hystérie, elle veut sortir d’ici. Owen tente de la calmer, elle lui ordonne de donner l’ordre d’évacuation, mais celui-ci, borné, refuse tant qu’il n’a pas terminé la mission. Rosso enlève alors la vision nocturne de la caméra et Angela, prise de folie frappe violemment Owen au visage. Elle attrape son fusil à pompe, menace Owen puis lui donne un coup de pied dans le menton. Rosso tente de la résonner mais rien y fait, elle s’acharne sur le prêtre jusqu’à ce que celui s’effondre sur le sol. Rosso tente de la calmer, mais elle lui tire dessus et le tue. La caméra tombe sur le sol, à côté du curé. Angela se penche sur lui, lui prend la tête dans ses mains et lui dit doucement de ne pas lui compliquer la tâche et de donner l’ordre d’évacuation. Owen comprend alors qui elle est, et refuse une ultime fois. Angela lâche alors un rire démoniaque. Elle l’attrape par les cheveux, et lui dit à l’oreille en imitant sa voix que, de toute façon, il sait très bien qu’elle n’a pas besoin de lui. Puis elle le tue en lui fracassant violemment le crâne contre le sol. Elle prend ensuite sa radio et, toujours avec la voix du prêtre, annonce que la mission est terminée et demande l’évacuation. Elle précise qu’il n’y a pas de survivant à part une jeune femme, et que lui, infecté, reste sur place, mais qu’ils doivent continuer selon le plan et surtout tout brûler.

Juste après cela, on revoit l’ultime scène du premier film, lorsqu’Angela rampant sur le sol devant la caméra est tirée en arrière dans l’obscurité. Mais cette fois-ci, la scène continue et l’on peut voir le monstre Medeiros lui attraper le visage, et lui ouvrir la bouche de force. Elle se penche alors au-dessus d’elle, et lui transmet, de bouche à bouche, une sorte de gros vers, très long. Après plusieurs secondes, les yeux fermés à respirer, dans une sorte de sentiment de bien-être, Elle est interrompue par les voix d’intrus venant de pénétrer dans l’appartement. Elle se tourne vers la caméra, les yeux grands ouverts, une expression vide sur le visage, et l’attrape. L’image se coupe.

FIN.

Bandes annonces :

Teaser : (Comme pour le premier film, cette bande-annonce teaser est composée à partir d’images réalisées uniquement pour ce fait et qui n’apparaissent pas dans le film)

Teaser #2 :

Teaser #3 :

Trailer :

Affiches :
espagne01espagne02France00France02
Affiche teaser espagnole / Affiche espagnole / Affiche teaser française / Affiche française
france01italien00italien04 italien03
Affiche française (DVD) / Affiches teaser italienne / Affiche italienne / Affiche italienne
italien02italien01 Adobe Photoshop PDF brésil
Affiche italienne / Affiche italienne / Affiche US / Affiche brésilienne
russeJapon japon2chinoise
Affiche russe / Affiche japonaise / Affiches japonaise / Affiche chinoise
17 - Mexique 18 - Hong Kong
Affiche mexicaine / Affiche hongkongaise

Publicités

65 réflexions au sujet de « 02 – [REC]² »

  1. Je me suis fait hier soir Rec 1et2 avnt la sorti du 3 le 8aout ! Et y a une chose que j’avais pas trop capté,mais les bras qui attrape le chef pour le tiré dans l’eau et qui disparé ensuite , sont ceux de Medieros car on la voi quand elle ramasse le marteau par terre de l’eau qui tombe et sa main mouillé ! J’en conclu quelle sort tu bac d’eau,mais peut etre que vous le saviez deja!
    Et pour le 1er teaser quand on voi le chef monté les escalier puis on entend 2 cri différent,c dommage que ce passage soi pas dans le film !

    • Pour le coup de Tristana qui attire le chef dans cette espèce de baignoire, ça oui je l’avais remarqué déjà…
      En revanche, pour le teaser, comme pour le 1er film, il est fait d’images qu’on ne voit pas dans le film. Ce sont des sortent de test caméra fait avant le tournage. C’est une façon d’annoncer le film sans ne rien en révéler… D’ailleurs si tu regardes le teaser du 1er film, outre le fait qu’aucune image n’y soit au final, dans les deux pompiers, il n’y a qu’Alex que tu retrouves dans le film, l’autre pompier est inconnu au bataillon, et il ne s’agit pas de Manu (l’autre pompier qui dans le film accompagne Angela et Pablo)

      • ah tu vois pour le 1er teaser que tu parle ou l autre pompier est inconnu je ne les jamais vu celui là ! Peut tu m’envoyer le lien de la video stp merci !


  2. si tu parle de celui là teaser, moi je vois bien Alex et Manu et non un autre inconnu ! Mise a part celui là j’en connais pas d autre !

    • Oui c’est vrai, mais le pauvre Manu faut être attentif pour bien le voir ! C’est à l’encontre du film dans lequel Alex meurt assez rapidement et Manu est un des persos principaux… Dans le teaser Alex est beaucoup plus mis en avant… Et bien sûr aucune des images n’est dans le film !

    • Oui je connais cette image, ce n’est pas la seule, elle est extraite du Making of du film.

      L’acteur qui joue Tristana est Javier Botet. Un acteur espagnol atteint du Syndrome de Marfan qui atteint certains tissus et qui du coup se matérialise par une extrême maigreur, une très grande taille (près de 2 mètres) et des membres plus long que « la normale », comme les doigts par exemple.

      • Ho … Le pauvre … Merci d m’avoir répondu ! Il était parfait pour le rôle !

  3. Salut, j’arrive pas a voir moi Alex dans le 2, faut dire que quand les possédés arrivent tous d un coup sa bouge dans tout les sens on vois pas bien ! Par contre esque tu sais si l’appartement du haut là ou vie tristana, l’apparte sous les toits comme ils disent dans le film, existe t il vraiment dans la vie ?

    • Alex est présent dans un scène coupée de REC 2, après on le voit furtivement de temps en temps dans les scènes d’attaques d’infectés… Il est toujours au fond derrière les autres, on le voit à peine.
      Pour ce qui concerne l’appartement. Alors l’immeuble existe, c’est un bâtiment vide utilisé spécialement pour le tournage de film et de série télé espagnol. Dans cet immeuble quelques appartements sont aménagés mais pas « le grenier », le palier, la porte et l’entrée sont utilisés pour les scènes en extérieur de l’appartement, une fois passé la porte, tout l’appartement a été reconstitué en studio. C’est tout expliqué dans les bonus de [REC]2

      • Pour l’immeuble oui je sais qu’il existe ! ok donc voilà sous les toits en vrai c’est un grenier ya pas d ‘apparte ! ( Car je suis allé en septembre à Barcelone, et j’ai pris des photos de l’exterrieure, l’interrieure pas pu l’imeuble et fermé j’ai juste pu prendre le hall d’entré a traver la vitre de la porte ! Et donc j’ai pris en photo l’immeuble en entier et chez moi j’ai regarder le passage ou Manu demande a tous les habitants a quel apparte ils habites et quel étage, j’ai donc regarder sur ma photo en meme temps et sa correspond bien et au moment ou le consierge dit que l’appartement sous les toits et vide ect… je regarde sur ma photo et je me demander comment c’etait possible qu’il est un apparte là car pas de fenetre rien ! Bah c’est donc ce que tu ma dit alors tout l’appartement ou est enfermer Tristana a été reconstitué en studio. Si sa t’interresse quelque photos tu me le dit et je t’envoi sa,tu me dira ou a quel adresse ! cordialement Gaetan

      • Oui ça m’interesse, je crois qu’on en avait déjà parlé, et je t »avais même proposé d’en faire un article, ça tient toujours, si tu es d’accord. Quelques photos, tu racontes un peu ton voyage, tes impressions sur l’immeuble tout ça. L’adresse c’est celle du blog khalen01@gmail.com

  4. Salut je voulait juste dire que ce film est super mais que certaine personne ce sont tromper. Explication: des personnes dise que dans rec 1 les vieux (le papy et la mamie) sont probablement infecter … .Mais dans rec 2 vers 50min (la partis où Miré, tito et Henri sont avec la foule) on voit un pompier avec le marie de Marie-Christinne (père de Jennifer) et quelque seconde aprés on voit les deux vieux entrain de marcher et de discuter avec un policier. Voilà 🙂

    • Ah… Je n’ai jamais fait attention, je vais revoir ça. Merci pour la remarque.

      Ce qui est étrange et qui mérite vérification, c’est que les personnes âgées sont dans l’immeuble alors que celui-ci est déjà en quarantaine et que personne ne peut sortir sous peine d’être abattu.
      Dans REC 2, lorsque Uri Miré et Tito se retrouve dans la foule en dehors de l’immeuble, il est déjà en quarantaine, donc personne n’a pu sortir… et encore moins les personnes âgées… Ce n’est surement pas les mêmes personnes ou alors il y a une mega incohérence…

  5. Je me demmander ce miré et henri devenner car on voit la camméra tombé puis on voit que qelqun les enfermes dans une pieces et on voit tito qui tombe (visiblement infecter) Merci de me donner une réponse

    • Pour la 9ème ou 10ème fois, Miré et Uri ne deviennent rien dans le film. Ils sont enfermé par le GEI dans REC 2 et abandonnés sur place. Pour savoir ce qu’il advient d’eux, il faut lire Rec Historias Ineditas, le comics, pour savoir que les deux ados sont abattus par d’autres membres du GEI qui viennent évacuer Angela…
      Donc :
      – Selon les films, on ne sait pas ce qu’ils deviennent.
      – Selon le comics REC Historias Ineditas, ils sont tués par le GEI…

  6. En fin de compte, après les deux REC tout le monde est mort ou infecté. Sauf Angela qui est vivante, mais est à présent la nouvelle source corporelle du « mal ». Mais durant le second film quand elle a trouvé le GEI, elle était déja sous son emprise, non?

    On sait très bien qu’elle porte le virus en elle et qu’elle incarne le nouveau mal. Mais elle n’est pas possédée pareil que les infectés vu que le « mal » s’est incarné corporellement en elle. Il pourrait donc se camoufler en se faisant passer pour un non-infecté. Mais dans ce cas, pourquoi avoir tué sa source? (Meideiros)

    Tristana Meideiros était à l’origine, l’image corporelle du diable. Entretemps, à la fin complète du 1 révélée à la fin du 2. Elle transmet une larve dans le corps d’Angela, qui à connecté le « mal » à son corps. Mais pourtant, Tristana reste toujours la principale cause du « mal » jusqu’à ce qu’Angela la tue à la fin du 2. Et c’est ensuite qu’on remarque qu’elle est la nouvelle incarnation du démon. Mais avant?

    Etait-elle déja possédée au moment ou elle intercepte le GEI? Ou était-ce la véritable Angela qui était venu à eux, et que c’est à la mort de Tristana que le « mal » s’est manifesté en elle et l’incarna corporellement?

    • Une fois le mal ayant quitté le corps de Tristana pour passer dans celui d’Angela, elle redevient une possédée comme les autres, contrôlée par Angela. Cette dernière la tue pour « faire croire » aux autres (GEI et Owen) qu’elle est normale, mais surtout parce que Tristana était la première porteuse saine du virus infectieux, donc son sang pouvait conduire à la création d’un vaccin.

      Tout comme Tristana, une fois qu’Angela reçoit le Mal en elle, elle devient porteuse aeine. C’est donc différents pour elle par rapport à ceux qui ont été mordus et qui sont plus mort que vivant.

      Elle prend le contrôle des autres possédés dès qu’elle a le vers en elle, c’est pour cela qu’ils n’attaquent plus (trop) quand elle rejoint le GEI… Elle ne fait pas attaquer les infectés pour pouvoir facilement se frayer un chemin jusqu’au grenier et mener donc les GEI et Owen dans un piège afin de pouvoir sortir.

    • Les enfants infectés sont les cobayes des expériences d’Albelda… Celles qui lui ont permis de se rendre compte que le virus était mutant et agissait comme celui de la grippe…
      Tout ça dans le but de trouver un vaccin.

      • A d’accord C’est plus claire maintenant maismerci sinon 😉

  7. Coucou 🙂 je voulait comprendre pourquoi a la fin ya tristana meideiros s’attaque a angela alors que c’est sanser etre le diable

    • On ne sait pas mais il y a plusieurs hypothèses :

      – Soit, Angela commande à Tristana de l’attaquer pour berner les autres, et ne pas révéler sa véritable identité. Du coup, ça lui permet aussi de la tuer et d’anéantir tout espoir de création d’un vaccin pour Owen. Angela/Démon pense donc qu’elle pourra sortir de l’immeuble, mais Owen s’y opposant, ça perturbe ses plans, l’obligeant à révéler sa véritable identité, tuer Owen et Rosso, pour finalement n’être que l’unique survivante.

      – Soit, il y a une sorte de dualité entre les deux femmes. Le démon, sous forme de vers à une volonté propre et change lui-même de corps passant de Tristana à Angela afin de sortir de l’immeuble, alors Tristana, jalouse, s’en prend à Angela d’un air de dire : « Rend le moi ! Rend-moi mon démon ! » (Je caricature un peu la chose, mais tu comprends l’idée).
      Après tout, Tristana a passé une bonne quinzaine d’année avec ce démon en elle. Il doit donc y avoir une certaine intimité entre les deux.

      Perso, je pense que la première est plus plausible, mais la seconde me plait aussi. On peut également imaginer un mixe des deux

      • Ok chui d’accords mais alors pourquoi l’avoirs donner a Angela si c’est pour le repremdre ???? O_o

      • Si le vers à sa volonté propre c’est lui qui a pris le contrôle de Tristana et qui est passé dans le corps d’Angela de son plein grès.
        Ensuite Tristana vide de son vers pourrait attaquer Angela pour le reprendre, par sa propre volonté. Le vers ne voulant pas être repris et surtout découvert, il commande à Angela de tuer Tristana…

  8. Il y a quelque chose de déroutant dans Rec, comme on peut le voir dans l’appart ou apparait Tristana, un enfant attaque les forces speciales puis disparait dans le noir avant d’etre retrouver lorsque le corps d’abelda tombe, mais aussi lorsque tous les possédés decendent des escaliers ( juste avant qu’ils s’attaquent a Larra ) on voit le plus jeune des policiers infectés ( d’ailleurs c’est lui qui se prend les balles en premier ) puis lorsque la camera se retourne vers l’escalier il n’y est plus. Alors je me demande si les possédé peuvent apparaitre/disparaitre/se déplacer a un endroit a l’aide de l’obscurité ? Ensuite est- ce que l’infection evolue differement au fil du temps selon les possedés? , car on peut voir la japonaise a un moment ( lors de l’attaque) avec quasiment plus de cheveux, ce qui est aussi le cas pour Alex dans la scene coupée alors ce n’ai pas le cas pour les autres. Voila 🙂

    • Merci Mack83 pour ton commentaire très pointu auquel je vais m’efforcer de répondre le mieux possible.

      Je pense que les questions de possédés qui disparaissent et réapparaissent viennent du montage du film, avec des scènes coupées et reliées entre elles de manière un peu arbitraire parfois. Donc pour ces questions-là je pense que cela vient du montage.

      Pour le gamin dans REC 2, après avoir attaqué les flics et Owen, il fuit en marchant/courant à quatre pattes et en pont (athlétique le petit !) au plafond et retourne dans les combles d’où, il tombera par la suite attaquant à nouveau, par la petite trappe dans la pièce secondaire de l’appartement.

      Je pense que si les possédés avaient véritablement le pouvoir de se déplacer dans l’obscurité on l’aurait su… dans les making of ou interviews, ça aurait été mentionné. Seule Tristana est scellée dans l’obscurité et ne peut donc interagir avec les autres personnes (possédés ou non) que dans le noir complet. Mais c’est Albelda qui en est responsable par un rituel religieux mystique. Les possédés, eux, sont les pantins de Tristana, elle les contrôle à distance, voit par leur yeux, communique par leur bouche et les fait attaquer ou rester en retrait… Ce qui explique qu’ils n’attaquent pas à certains moments précis dans les films, d’ailleurs, les protagonistes le remarquent dans REC 2, je crois que c’est le Chef qui se demande pourquoi ils n’attaquent pas alors que tous, accompagnés d’Angela, retournent en direction du grenier.

      Pour les possédés en effet, j’ai remarqué aussi que certains sont plus ravagés que d’autres… Je ne sais pas pourquoi, si tu prends « La Colombiana », elle a des dents pointues également. Je ne sais pas pourquoi… véritable explication ou délire des costumiers ? Parfois je pense qu’il ne faut pas chercher une explication à tout et prendre les choses telles qu’elles sont sans se demander pourquoi elles le sont … 🙂

      Enfin, pour les cheveux d’Alex, dans une scène coupée du 1er film, ils lui rasent ou lui coupent les cheveux (je ne sais plus trop bien) pour avoir une meilleure vue sur la plaie.

      • Merci pour ta reponse ! mais pour les possédés c’est peut etre une question de groupe sanguin, car dans le film il est dit que le virus prend un certain temps a prendre effet selon le groupe sanguin, c’est peutetre aussi le cas pour l’apparence physique ou cela depend aussi de l’endroit ou il se sont fait mordre ou cracher du sang dessus… Apres c’est vrai qu’il faut pas trop pousser, c’est peut etre pour diversifier les possédés ou pour rendre un physique encore plus diabolique ou une question de costume…
        Mais il y a des momment ou Plaza et Balaguero deconne quand meme et la je parle pour le couple de vieux, car dans le 1 juste avant que les possedés attaque Marie Carmen qui est alors attaché, on voit vers la porte d’entré du batiment la vieille dame, bras croisés elle fait des petits tour tranquillou , son mari on le voit plus et on les verra plus d’ailleur… ET SI !! Dans le 2 on les voit devant le batiment entrain de parler avec un pompier ( d’ailleur quelqu’un te la deja fait remarquer ) alors comment ont ils fait pour sortir ? Je pense que Plaza et Balaguero on du se dire  » ils ne verront rien, ils ne remarqueront pas qu’ils etaient dans le film precedent donc on les mets pour faire genre que ce sont des habitants bloqués a l’exterieur » ou soit c’est une enorme erreur de scenario, mais je trouve ca bizarre que nous les spectateurs ayant vu le film au bout d’une ou 2 fois voit le defaut et les realisateur qui le voient des dizaines et des dizaines de fois ne le remarque pas.
        Enfin pour Rec 3, je ne vois pas pourquoi Plaza a changé la couleur des possédés en bleu, je trouve que ca fait trop zombie classique… Apres on aime rec pour ses defauts aussi mais bon 🙂 donc si tu pourrais repondre a ce que j’ai dis notamment sur les 2 vieux … 🙂

      • Pour les possédés, certes, la période d’incubation dépend du groupe sanguin… Ensuite, je suis d’accord avec toi sur le fait aussi que cela dépende de la méthode de contamination… par blessure (morsure, griffure…) contamination directe ou par fluides corporels (sang, salive) contamination indirecte… Après je suis assez réservé sur le fait que cela influe sur l’apparence physique, certes les contaminés directes sous souvent plus abîmés que le indirectes, mais je pense que cela s’arrête là… et suis plutôt partisan de la diversification physique des possédés et d’un certain « délire » de la part des maquilleurs et réalisateurs.

        Pour le couple de personnes âgées, pour ma part, je n’y ai jamais fait attention mais je vais mener enquête là-dessus… Je ne pense pas que les réalisateurs est commis un erreur… ils dirigent leurs acteurs, connaissent leur casting, je pense que c’est un petit clin d’oeil aux spectateurs un peu fan… ils se sont dit « et si on les mettait dehors pour voir si quelqu’un les remarque… »… Ils peuvent également être dehors en étant sortis par la trappe de l’atelier textile, car au moment du premier film, elle n’est pas encore scellée… Je pense qu’il ne faut pas trop interpréter et prendre ça comme un clin d’oeil car je ne pense pas une seule seconde à la grosse erreur… Qui sait, peut-être les retrouverons-nous dans REC 4 !

        C’est un peu le même cas avec « La Colombiana »… Dans REC 1 et 2, elle joue une possédée, la première ou seconde personne contaminée par le virus dans l’immeuble (sans compter Max, le chien de Jenifer) avec Mme Izquierdo… Et pourtant, elle joue dans REC 3… Elle joue Wendy, l’aide personnalisée du grand-père Matias… Deux possibilités… Même actrice mais deux rôles différents avec pour REC 3 une sorte de cameo… (puisqu’elle fait également partie de l’équipe du film, elle est aide psychologique pour les enfants sur les tournages).

        Soit, c’est le même personnage, qui chope le virus au contact de l’oncle Victor pendant la cérémonie ou la réception du mariage l’après-midi… Mais comme elle n’est plus présente (en tout cas pas filmée) à partir de la fête le soir, on peut imaginer que ne se sentant pas bien, ou ayant terminé son service auprès de Matias, elle rentre chez elle, dans le fameux immeuble de Barcelone, et y amène ainsi le virus contaminant Mme Izquierdo…
        Ce n’est pas dit clairement, donc on peut l’imaginé, mais personnellement je préfère l’hypothèse de Max, le chien de Jenifer, qui est d’ailleurs celle retenue par les réalisateurs/scénaristes… puisque reprise ensuite dans le comic [REC] historias ineditas…

        Mais sait-on jamais ! La saga Rec a toujours été pleine de surprise…

  9. Oui mais si ils ont pu sortir dehors, pourquoi aller parler aux pompiers/policier en prenant le risque d’etre mis en quarantaine etant donné qu’ils sortent de l’immeuble infectés par le virus… Encore ce que tu as dis sur  » la Colombiana  » entre les 3 Rec est tout a fait possible mais la le couple de vieux je ne comprend pas, surtout que c’est du gachis en ce qui concerne le nombre de personnages ou possédés si ils ont été mis dehors pour un simple clin d’oeil…

  10. « Aillant » vu les commentaires précendent cela ma fais réfléchir :
    – Mack83 et toi discuter du fait que le couple de vieu aurrais pus sortir par la trappe mais dans c’est cas la pourquoi les vieux n’ons pas dit qu’ils y avait une trappes dans REC 1 … Aprer je ne me rappelle plus s’yl l’avait dir ou … Mais ou alors ils aurait pus tous sortir biensur REc n’aurait pas changer car les Posséders (« Columbiana », « izerquio », »les pompiers ») (je crois qu’y a que sa) aurait pus sortir mais la je pense plus qu’on est dans le registre de REC4 vu que je crois qu’il on force surhumaine enfin Bref, Aprer Avoir revus REC 2 je suis sur que c’est bien les vieux et si mais souvenir son bon c’est vers 45 et 55 minutes !
    Voila 🙂

    • Pour ma part, quand je disais que les vieux étaient peut-être sortis par la trappe mais je n’y crois pas une seule seconde. Je crois que cette trappe est une pure invention scénaristique de [REC]2 pour pouvoir faire entrer des gens dans l’immeuble sans qu’ils ne passent par la porte principale (les ados + le pompier)…
      J’enquête depuis quelques jours sur le couple de personnes âgés visible dans [REC]2.

      • Euh non, j’émets des hypothèses sur un film, puis les analyse et partage mon avis avec les gens qui le souhaitent. On peut très bien interpréter des faits de plusieurs manières et ne pas être d’accord avec l’une de ces analyses, comme pour la trappe et les vieux…

        En même temps, une chose véritablement « inutile et fausse » (pour répondre tes propos), et de dire « d’être sûr » que le couple de personnes âgées est le même dans REC 1 et 2, sans visiblement vérifier puisqu’en passant la scène du second film au ralenti sur mon dvd, il m’a fallu 15 secondes pour voir que ce n’était pas du tout les mêmes petits vieux ! Et pourtant je ne te dis pas que tes commentaires ou tes impressions ou idées sont « inutiles et fausses » !!

        Et jusqu’à preuve du contraire, je suis encore sur MON blog et je dis ce que je veux, ceux à qui ça déplait on toute liberté de dégager.

  11. Bonjour Sagarec Je suis passioner par ton site mais j’aurai une question désoler si vous aviez déjà répondu mais je la pose quand même savez vous quand la bande annonce de rec 4 sortira je suis un passioner de rec et j’aimerai en savoir plus
    Ps: vos information son vraiment super je vous encourage ! 🙂

    • Ses la premiere fois que je post un commentaire mon chère sagarec 🙂
      et je continurai a visiter votre blog quoi qu’il arrive ! 🙂

    • Merci pour tes encouragements.
      En ce qui concerne une bande-annonce de REC 4 avec de véritables images du film, tu n’en verras certainement pas avant minimum octobre 2013/fin 2013, puisque le film n’est pas encore tournée (il n’est qu’en pré-production)
      En attendant, sur la page du [REC] Apocalypse du blog, tu trouveras 2 teaser trailer composé d’images des deux premiers films.

    • Pour moi le très haut peut vouloir signifier deux choses… qui au final sont liées…
      Je pense que ce qu’ils veut dire c’est « tout prêt de Dieu », soit le dernier étage, le plus haut de l’immeuble, le plus proche du ciel donc de Dieu…

      • Il y a déjà plus d’action , et je kiffe l’idée de la seconde caméra ( celle a tito et mire et uri ) .

      • J’aime beaucoup aussi ce côté action mêlé à la peur. Après le premier, on pouvait avoir peur que d’une chose qui arrive souvent avec ce genre de film, c’est qu’il nous resserve la même chose avec de nouveau personnage… Mais au final ce second film pour moi est bien meilleur, parce qu’il y a plus d’action, parce que comme une vraie suite il apporte plus d’épaisseur au premier et redéfini l’intrigue en incluant une grosse part de religieux à un film qui au départ ne s’annonçait que comme un film de zombie.

  12. Tu trouves pas ca un peu fort le moment ou pendant que Larra inspecte un appartement au moins 5 infectés déboulent sur Owen, Rosso et le chef et qu’aucun ne soit mordu ? (d’ailleurs je crois que les infectés se battent entre eux pour pouvoir mordre)

  13. Salut, super votre site tres bien fait ! Moi j’aimerai savoir combien y a d’etages dans l’immeuble? Si je comprend bien il y aurai 4 etages mais sa correspondrait du tout avec l’apparte d’Abelda qui pour moi ce termine au 4em (donc sous les toits) ! Et le truc c’est que le couple de chinois et Guyemem vive au 4em!

  14. Slt a tous donc je suis un grand fan de [Rec] ca c’est clair donc dans le comic ou il raconte ce qui s’est passer apres que les ados sont enfermée par l’equipe d’intervention, j’ai remarqué un truc chelou car a la fin de la BD, une 2eme equipe d’intervention tue le possedée et les 2 ados et ensuite un des Hommes de l’equipe dis qu’il faus continuer a chercher la fille. Est ce qu’il parle precisement D’Angela car a la fin de [REC²] l’equipe est prevenue d’une survivante qui est Angela donc ils sont au courant ou alors il parlent de Medeiros qui n’est pas possible car personne a par le pretre et la 1er equipe d’intervention n’etait au courant bref j’en sais rien et ensuite cette fois ci dans le debut de [Rec4] Apocalypsis on voit les 2 militaires qui trouvent Angela et la scene se deroule assez vite alors comment l’homme a la fin qui etait le militaire ayant saver la femme dans l’immeuble se retrouve avec le parasite en lui alors qu’il n’as eu je crois aucune contact avec elle?

    • Salut à toi !

      Alors la BD, elle était suite officielle avant que ne sorte le 4ème film… C’est même les réalisateurs qui l’ont écrite et ils avaient précisé qu’elle était officielle. Seulement voilà, quand Jaume Balaguero a écrit Rec4, il ne l’a absolument pas prise en considération… Donc aujourd’hui, elle n’a plus rien d’officiel ! Et elle peu être plutôt considérée comme un oeuvre alternative non-canon… Enfin bref. Dans la BD, quand les GEOS cherche « la fille », il s’agit bien d’Angela (considérée comme la seule survivante à ce moment-là) car Tristana Medeiros n’est pas censé exister, pour les autorités, elle est morte quand elle avait 10 ans. Seul très peu de personne savent qu’elle est ici dans l’immeuble : Albelda (mais mort), OWen et ses supérieurs (on peut supposer certaine éminences du Vatican) et puis Losada, qui connaissait Albelda semblait également être au courant puisqu’il a su reconnaitre Tristana dans le 3eme film).
      Pour Rec4, la scène de l’extraction est une réécriture de ce que l’on peut lire dans le comics mais dans une version plus simplifiée. Dans le film, on « voit » ou plutôt suppose qu’Angela passe le vers à Guzmann lors de cette scène, d’ailleurs, vers la fin du film tu as un flashback qui l’explique, tu as dû passer à côté.

  15. Y a une chose ou je me pose pas mal de questions et donc on n aurai jamais de la réponse donc je me fais mon propre avis,c’est au sujet du chef Fernandez qui disparait dans un grand bac d’eau apres avoir etait tiré dans celui ci par Tristana! Je pense et crois qu’il est toujour vivant mais dans le noir absolu et donc onne pourrai le voir qu avec l infrarouge ! Ou alors il est en enfer mais tu me dira c est peut etre la meme chose!

    • Euh pour moi il est prisonnier dans les ténèbres, certes, mais mort puisque noyé par Tristana… Je l’évoque dans mon livre… Elle le tire, ils se battent, elle sort du bac et lui, à cause de cause de son équipement trop lourd coule dans ce bac qui pour moi dans les ténèbres et un puits sans fond, dans les abîmes de l’Enfer… (petit côté fantastique)…Je justifie également la présence de ce bac… dans lequel Albelda est censé faire disparaitre le corps de Tristana, lesté pour qu’il ne soit jamais retrouvé !

      • y a t il un raport avec ce que dit LOSADA quand ils parlent des anges qui n ont pas su garder leur dinité et seront enfermé dans les joules eternels ! (joules) pas sur de l ortographe!!!

      • geôles (en fait =)…)… oui je pense oui. Après c’est un passage de la Bible donc faut le prend avec toute la symbolique qui va avec…

  16. je viens de voir le commentaire plus haut de NONO et apres avoir vérifier il savere avoir raison ! C’est vrai qu’il manquerai un étage ou un apparte,puisque le 4em c est l’appart d Abelda sous les toits ! Mais au final on peut ce dire que le couple de papy et mamie ou de chinois ne servent a rien ils auraient pas été là c’etait pareil,surtout que les vieux on les revoi pas dans le 2 et les chinois ya le pere de la femme chinoise qui est au lit et que l on ne vera jamais,là aussi aucun interrét d avoir mis sa au film !

    • Ça permet de donner un peu plus de fond au film. D’étouffer un peu les personnages et leurs histoires. Les vieux sont là pour un petit côté comique et amusant. Et puis au delà de ça, toutes les strates de la société espagnole sont représentées.

  17. moi j’avais vérifier lorsque dans le 1 Manu fait l appel pour voir qui habite ou ! Et apres je me suis fié avec le 2 lorsque les geos montent les escaliers jusqu’a l appart de Albelda , quand ils passaient devant les portes je savais qui habiter ou !

  18. elle est toujours pas morte la mémé ???? ils devraient l’appeler mamie zombie survivor !!!! et puis c’est normal qu’elle est toujours cannibale même après s’être pris un paquet de balles : quand tu veux tuer un mort vivant, faut lui foutre un coup de feu dans le crâne et on n’en parle plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s